Face à la hausse exorbitante des tarifs de l’électricité, les budgets devront être revus et le président de la CCPI n’exclut pas des mesures douloureuses.

Jeudi 19 janvier, André Laignel, entouré des maires des communes de la CCPI, présentait ses vœux pour 2023. 48 heures plus tôt, les résultats de l’appel d’offres pour l’électricité étaient tombés. Et c’était une très mauvaise surprise. On pouvait craindre une hausse importante de l’ordre de 100 à 200 %, qui restait absorbable avec les excédents de l’année précédente, ce sera finalement une hausse exorbitante de 420 % ! Pourtant la ville d’Issoudun et la communauté de communes font partie d’un marché régional. Ce qui signifie que, rien que dans l’Indre, 40 communes et 15 communautés sont touchées. Contrairement à la demande de l’Association des Maires de France, les collectivités locales ne bénéficient pas du bouclier tarifaire. 

Cette augmentation spectaculaire se situe pourtant dans la moyenne des augmentations imposées aux collectivités, qui doivent renégocier leurs contrats depuis ces derniers mois.

Une situation dramatique qui impose de réduire la voilure, mais aussi de résister.

Français FR English EN Deutsch DE Español ES