Du 21 au 26 novembre, ce curieux camion-musée fait étape sur l’esplanade à l’arrière du PEPSI. Ouverture au public vendredi 25 novembre de 17h à 18h30 et samedi 26 novembre de 14h à 17h.

Le projet MuMo est né en 2011. Créer un musée dans un camion ? Quelle idée ! Ingrid Brochard, s’est souvenue du bibliobus qu’elle attendait impatiemment enfant en Auvergne, et du klaxon de l’épicerie ambulante qui passait dans le village de sa grand-mère dans le Cher.

La mission du MuMo est de rendre accessibles des chefs d’œuvre d’art contemporain au plus grand nombre, à commencer par les enfants à l’école primaire, pour toucher de nouveaux publics dès le plus jeune âge. Depuis sa création le camion-musée est allée à la rencontre de 150 000 visiteurs, en France, mais aussi en Afrique.

En 2022, le MuMo fête ses 10 ans et s’associe au Centre Pompidou, qui fête ses 45 ans. Ensemble ils démultiplient leurs énergies pour créer l’opération MuMo x Centre Pompidou.
Le musée mobile est une œuvre d’art en soi. Le camion a été imaginé comme un outil multifonctionnel, simple et adaptable à différents usages autour de trois espaces : la loggia, la salle d’exposition et l’alcôve. Il a été conçu par l’architecte Isabel Hérault et l’artiste Krijn de Koning.

Du 21 au 25 novembre, le MuMo accueillera des classes pour des visites-ateliers autour de l’exposition « Lumières ».

C’est une évidence : l’art nous fait du bien. L’art nous fait réfléchir. L’art nous fait parler, débattre… et nous apprend à voir le monde autrement. L’art nous émeut, nous rend créatifs et tisse des liens.

Ingrid BROCHARD, fondatrice du MuMo

Sans lumière, pas de peinture, pas de sculpture, pas de photographie ni de film.

« Lumières » : c’est le thème retenu par le Centre Pompidou pour le MuMo. L’exposition présente quatorze œuvres dans des techniques diverses (peinture, sculpture photographie, film et vidéo), allant des années 1920 à aujourd’hui. « Pour représenter la lumière et les objets qui la diffusent, pour montrer ses effets ou pour réfléchir à son absence. Et comprendre que, sans elle, il n’y a tout simplement pas d’arts visuels.» comme l’explique Michel Gauthier, commissaire de l’exposition.

Français FR English EN Deutsch DE Español ES