Tourisme à IssoudunTourism in Issoudun

Accueil / Culture / Musée de l'Hospice Saint-Roch / Le parcours du patrimoine

Culture

Le parcours du patrimoine

D’une histoire riche et séculaire, Issoudun a hérité de nombreux trésors, présentés dans les belles salles du musée.


Les plus anciennes traces d'activité humaine aux alentours d'Issoudun datent du Paléolithique Supérieur, mais la présence humaine est surtout remarquable à partir de l'âge du Fer (de 800 à 100 ans avant JC). Dans un rayon de 5 kilomètres autour de la ville, des sépultures celtiques ont été découvertes, révélant des trésors (objets en or, bronze et fer, épées, parures) qui sont aujourd'hui exposés dans les premières salles du musée. 
Des objets de l'époque gallo-romaine ainsi que des éléments sculptés de grande dimension, qui indiquent la présence de bâtiments publics importants, sont également préservés au Musée de l'Hospice Saint-Roch.


On y trouve aussi des sarcophages et des gisants, dont celui de l'abbé de Notre-Dame, belle sculpture de la fin du XIIe siècle et des objets en ivoire de l'époque mérovingienne ainsi que des émaux peints provenant de l'ancien Hôtel Dieu, dont deux plaques signées Léonard Limosin (1515-1547).


La chapelle de l'hospice est décorée d'une œuvre unique : l'arbre de Jessé. Cet ensemble de deux sculptures de fine pierre calcaire mesure 5,70 m de haut pour une envergure de 3 m. Classées monuments historiques depuis 1908, elles sont taillées en ronde bosse et en haut-relief et étaient à l'origine polychromes. L'extrême précision et le réalisme de la représentation s’allient au symbolisme pour exprimer le message religieux à une époque où peu de personnes savaient lire.


Depuis le 14 juin 2002, le musée a ouvert à l’étage de nouvelles salles qui évoquent une période particulièrement prospère à Issoudun : le XVIIe siècle.
On y trouve, présentés pour la première fois, des tableaux de maîtres flamands et français tels que Breughel, Corneil de Heem ou Begeyn, un magnifique retable provenant de l’Hôtel-Dieu, ainsi que le plus vieux clavecin français répertorié : un instrument de 1646 signé par le grand facteur de clavecin Jean Denis.

Chapelle Fin XVe s  - © Jean Bernard et Ville d'Issoudun

Nous contacter |Espace presse |Liens |Rss |

© Ville d'Issoudun 2010 |Crédits|Mentions légales